La loi du Dharma ou but de la vie

par | 7 Fév, 2020 | Cheminement personnel, Non classé | 0 commentaires

Mission de vie ou contrat d’incarnation

Tout le monde a une mission dans la vie … Un don unique, ou un talent spécial à offrir à autrui. Lorsque nous mettons ce talent particulier au service des autres nous connaissons l’extase et l’exultation de notre propre esprit, lui qui est le but ultime de notre chemin de vie. Pour mettre en œuvre la loi du Dharma : Aujourd’hui, je vais établir une liste de mes talents particuliers. J’y noterai ce que j’aime faire, ce qui exprime mes talents. Lorsque je mettrai ces talents en action, pour le service de l’humanité, j’échapperai au temps et je créerai l’abondance, aussi bien pour moi que pour autrui.

Je me poserai 2 questions : « Comment puis-je servir ? » « Comment puis-je aider ? » Mais avant tout il me faut régler certaines choses. Je ne me sens pas encore assez en forme pour répondre à ces deux questions. En effet, depuis quelque temps je vis des bouleversements sans précédent. Cela a dû commencer au moment où j’ai été en contact avec les dauphins, les éléphants, ces animaux porteurs de mémoire.

Les bouleversements sont physiques, ils sont la suite de mon article sur l’estomac. Il m’arrive de me lever la nuit et de rester plus de deux heures sans vraiment pouvoir respirer tant la douleur est vive dans la cage thoracique. Oui j’ai consulté et je fais les examens nécessaires, toutefois il me semble que c’est plutôt mon centre émotionnel qui est sens dessus dessous. Le ventre, l’estomac, sont notre deuxième cerveau, je dirais notre cerveau ancestral, karmique, celui qui nous emmène dans les mémoires de nos ancêtres. Alors j’ai décidé de faire le travail malgré les douleurs, les questions sans réponses, car cela me semble essentiel. Il me faut donc aller chercher dans mes lignées familiales, trouver ce que j’ai bien pu transporter dans cette vie pour que cela soit aussi douloureux. Mais c’est compliqué du côté de mon papa, né en Algérie, mort en France et qui n’était pas vraiment du genre à se confier. Je sais qu’il a beaucoup souffert et que sa venue en France a été une libération, mais ses blessures sont restées secrètes. Pourtant, avec l’aide d’une de ses cousines que j’ai eu le plaisir d’avoir au téléphone il y a peu de temps j’ai pu imaginer un peu de cette Algérie avant-guerre, imaginer mes quatre grandes tantes et ma grand-mère, assises autour d’une table, toutes plus belles les unes que les autres, toutes des femmes fortes et fières, jouant à la Ronda avec des cartes espagnoles et prédisant l’avenir comme s’il était une idée de la paix intérieure. Mais aucune trace de la lignée masculine ! J’ai bien une intuition car elle me revient en rêve et en pensées, l’idée que c’est mon grand-père qui est la clé de ce que je dois transmettre, l’idée qu’il m’a désignée comme son porteur de mémoire, mais comment déchiffrer l’au-delà ? Alors j’ai fait appel à une personne spécialisée en astrologie pour voir si l’alignement de mes planètes à ma naissance pouvait m’en dire plus ou me donner une piste. Je crois que j’ai trouvé suffisamment d’informations pour confirmer que c’est bien le masculin familial qui me parle et qui à travers de multiples synchronicités me demande de transmettre ces douleurs que mes Pères ont eux-mêmes ressenties, pour les transmuter et ensuite aider les autres avec quelques méthodes finalement assez simples.

J’ai découvert l’importance de la Lune noire ou Lilith dans le ciel de naissance et je vous partage quelques lignes …

 

  La nature de la lune noire ou Lilith peut sembler effrayante, vu qu’elle a la capacité d’avoir un pouvoir et une force d’attraction tout en étant invisible et insaisissable. C’est l’endroit le plus indompté et affranchi de soi-même, là où réside notre énergie sous sa forme la plus libre car dénuée de tout complexe, dogme ou code moral. La majorité du temps la Lune Noire touchera des zones tellement profondes en soi qu’elle va générer un conflit intérieur qui se traduira par un mécanisme ambiguë de REJET/ATTRACTION : d’où l’explication du reflux gastrique comme un bébé qui régurgite. Elle montre sur notre thème, un endroit où on est amené à retrouver notre pouvoir, à reprendre les rênes de notre vie et assumer notre autonomie.

Alors si je suis capable d’accepter l’inacceptable, et transcender ces douleurs en amour de Moi, Je me poserai 2 questions : « Comment puis-je servir ? » « Comment puis-je aider ? »
A suivre … très prochainement

Partagez cet article

Partagez cet article avec vos amis !