Reflexologie plantaire et allergies

par | 5 Juin, 2020 | Fiches conseils et astuces, Nature et santé | 0 commentaires

Une solution efficace

Juin 2020, alerte rouge aux pollens sur la quasi-totalité de la France !
Le printemps est là et nous nous en réjouissons. Pourtant, nous n’avons pas pu beaucoup en profiter depuis le mois de Mars à cause du confinement. Depuis mi-mai, nous sommes enfin « libres » mais les pollens veillent et ne nous veulent pas que du bien. Bien-que grâce au confinement Mondial la pollution ait fortement diminué, à l’inverse les arbres, s’en sont donné à cœur joie, sans compter les merveilleuses semaines ensoleillées que nous avons pu contempler derrière nos fenêtres.

Pour beaucoup cela implique le retour des allergies saisonnières : nez qui pique, éternuements, congestion, démangeaisons, irritation des yeux … Plus de 20 % de la population française souffre d’allergie respiratoire. L’allergie est une hypersensibilité de l’organisme à des substances, généralement inoffensives et présentes dans l’environnement. Ces substances, appelées allergènes, peuvent se trouver dans l’air, l’alimentation ou les médicaments notamment.

En quelques séances, la réflexologie plantaire permet d’agir en prévention sur l’organisme, idéalement en recevant les soins en janvier et février. Au printemps, il n’est cependant pas trop tard pour intervenir de manière curative et soulager les symptômes. Foie, poumons, bronches, diaphragme, colon, sont ainsi travaillés en zones réflexes afin de réguler leur fonctionnement.
L’allergie (alimentaire, cutanée, intestinale ou respiratoire) est toujours une réaction à une substance ou une émotion. Une fois la cause identifiée et éliminée, la réflexologie peut aider le corps à éliminer les toxines issues de l’allergie. Après éviction de la cause de l’allergie, le corps a besoin d’un certain temps pour éliminer les toxines accumulées dans l’organisme.

La réflexologie facilite le travail d’élimination par la stimulation des zones réflexes des organes d’élimination : les poumons, les reins, la peau, les intestins.  Si l’allergie concerne les voies respiratoires, le réflexologue insistera sur les zones nez, gorge, poumons, trachée, diaphragme, les surrénales pour stimuler le cortisol (vasodilatateur et anti- inflammatoire) et les zones lymphatiques. Pour une réaction cutanée ou intestinale, la stimulation des intestins, foie et zones lymphatiques sera nécessaire.

Partagez cet article

Partagez cet article avec vos amis !