Éditorial

par | 28 Nov, 2018 | À propos | 0 commentaires

MA SOUFFRANCE AU QUOTIDIEN – L’ESTOMAC OU QU’EST-CE QUE JE N’AI PAS DIGÉRÉ ?

 

Alors c’est cela la douleur ? la douleur physique ? ne plus pouvoir bouger, respirer, avoir l’estomac en feu la poitrine remplie de lave brulante jusqu’à ne plus pouvoir avoir envie de vivre ?
Quel est le message ? que je dois continuer d’écrire, partager et arrêter de procrastiner ? Mais si je perds mes forces dans la douleur comment puis-je agir ?

Arrêter les addictions, de toute façon la douleur est telle au niveau du tube digestif que rien ne passe, arrêter de fumer car « fumer tue ». Oui fumer tue mais la cigarette est une compagne de longue date depuis que j’ai 14 ans, pour combler sans doute une solitude illusoire comme aujourd’hui.Voici déjà quelques mois que je souffre physiquement, la remise en question est totale, irréversible et sera sans doute salutaire, mais pour l’instant je souffre vraiment et je crois être très résistante à la douleur. Même mon genou se tord et comme d’habitude sans aucune raison médicale sinon que le « Je Nous » me rend folle et que je ne sais quelle direction prendre. C’est la première fois que j’accepte de prendre autant de médicaments ! même quand « j’étais » diabétique je n’en prenais pas la moitié, je ne prenais pas non plus les antis-dépresseurs, je ne comptais que sur ma force ! Sûre de savoir me soigner mais là c’est ma mise à mort.
Je ne fais que dormir la journée, je ne travaille plus, ma page jusqu’à maintenant était blanche. J’ai annulé mes rendez-vous, je me laisse aller et je perds l’appétit. Pourtant je continue de partager avec les autres, de les écouter, de les conseiller malgré le peu de force qu’il me reste.

Les autres ! mais qui sont ces autres ?
Ceux à qui j’ai montré une femme forte, active, intelligente, ceux que j’ai dominé en faisant semblant d’être la meilleure, ceux à qui j’ai menti par peur et par faiblesse, les autres ceux que j’ai perdus.
Les hommes que j’ai aimé les amies de toujours, ma famille. J’ai tout fait à l’envers et sans vraiment savoir qui j’étais, et c’est maintenant que j’en prend conscience dans la souffrance la plus totale : le physique cassé, brisé, l’estomac en vrac, le genou en live, la vue qui baisse, les douleurs et encore les douleurs.
Pourtant ces douleurs m’inspirent, me donnent au fond de moi la force de me battre pour être qui je suis mais on ne construit pas en quelques mois ce que l’on a perdu durant plus de 50 ans.

Aujourd’hui je suis seule avec mes chiens, seule dans ma grande maison qui me fait du bien que j’aie refait à mon goût pour me protéger et me sentir « chez moi » dans mon moi le plus intime.
Toutefois j’ai l’impression de ne servir à rien je me laisse encore influencer par les avis extérieurs ! Qui de dire tu devrais louer ta maison, tu devrais bosser à plein temps tu devrais te bouger et Bla Bla et Bla Bla. Sauf que là je me découvre, je m’observe, je me rencontre pour la toute nouvelle fois. Qui suis-je ? quel est ce rôle que mon âme a programmé pour moi ? comment puis-je commencer à y accéder ? avec humilité, bienveillance envers moi-même en portant attention à mes émotions et en suivant mes intuitions. Pourtant, je doute en permanence je me sens vide de sentiments sauf ceux que j’éprouve vis-à-vis de mes proches qui tant que je ne serai pas moi ne seront pas eux. C’est une lourde responsabilité dont j’ai conscience mais je prends du temps car je n’ai pas le choix.

Au fond de moi j’ai toujours voulu diriger les gens les amis les amours vers le meilleur mais sans jamais me préoccuper de savoir si j’étais assez forte pour le faire. Aujourd’hui j’ai perdu cette soi-disant force car ils m’ont épuisée, vidée, pris pour ce que je ne suis pas « un roc ». Certains disent me connaître alors pourquoi ne sont-ils pas là pour me prendre dans leurs bras cœur à cœur dans un gros câlin collectif qui fait respirer enfin le bonheur ? Je suis responsable de cette situation mais je sais que l’Univers y a également travaillé pour que je ne passe pas à côté de mon pouvoir de guérison. Je dois créer un cercle de lumière autour de moi et y inclure toute personne qui ressent le besoin de tourner avec les éléments, toutefois je suis si fragile que je me fais attaquer par les forces obscures qui bloquent mon avancée. Je n’ai pas peur des forces obscures je suis grandement protégée mais elles me ralentissent dans mon évolution. Petite je regardais les étoiles, adolescente je rêvais qu’un amoureux me les montre, adulte je souhaite les connaitre allongée sur la plage à côté de l’homme que j’aime au-delà de tout. De l’âge de 17 ans à aujourd’hui et pendant 40 ans, j’ai fait semblant, il est temps que cela s’arrête même si c’est au prix douloureux de perdre ceux que j’aime ou que je crois aimer.

M’aimer ? cela veut dire quoi ? lorsque l’on ne se reconnait pas lorsque l’on ne sait pas qui l’on est ? il me faut donc retourner en arrière et raconter ce qu’il s’est passé durant ces 40 ans il me faut le partager en toute honnêteté en toute vérité du peu que je me souvienne et le partager avec les autres pour que l’on puisse ensemble créer ou re-créer cet amour inconditionnel si indispensable désormais à notre unicité. L’unité est la clé comme le dit si bien mon ami Fabien celui qui m’aide à m’aligner tant au plan terrestre et horizontal qu’au plan céleste et vertical. J’ai navigué à vue enfin presque aveugle depuis tant d’années j’ai eu l’abondance financière, le matériel, je n’ai jamais compté, mais l’amour n’était qu’illusion car j’en avais peur et j’étais déjà perdue.

De toute cette réflexion spontanée j’en tire la conclusion que je vais essayer de partir d’ici de mes douleurs pour revenir en arrière tel le Scarabée qui roule sa vie pour en tirer la substance moelle et partager chaque évènement chaque expérience avec le reste du monde pour témoigner que c’est la meilleure thérapie qui nous amène à l’amour inconditionnel d’abord de soi et ensuite de l’autre. Je ne persuaderai personne, je n’imposerai rien je ne serais plus cette guerrière qui impose, je serai juste l’enfant éboulé qui avait choisi de redescendre sur terre pour partager et guider. Personne n’est obligé de me suivre je sais que je vais avoir à faire à des basses vibrations mais rien ne ressemble à la souffrance physique que je vis actuellement, rien n’est comparable à la solitude que j’éprouve rien ne peux être pire que cette remise fondamentale en question de mon être tout entier.

Je vais donc partager sur mon blog des fiches, sur tous les sujets que je connais, échanger, commenter ensemble pour que chaque personne qui y participera soit allégée du poids de la vie parfois si difficile et compliquée. Mon but n’est pas d’atteindre le Nirvana, c’est juste de faire en sorte que ce fichu estomac, ou ces fichues douleurs disparaissent pour moi comme pour les autres. Tout peut être dit dans la limite du respect de soi et des autres tout peut être conscientisé. On peut s’aider d’outils, d’échanges de paroles, de tirages de cartes car je sais qu’elles parlent et participent, de bonnes pratiques simples et de bon sens, de conseils administratifs pour les plus ennuyées dans leurs démarches ….
Chaque astuce, chaque parole va nous aider à ne plus avoir mal. Les méthodes peuvent nous aider à nous aligner entre Ciel et Terre, nous guider vers un meilleur et véritable moi. Je ne dis pas que tout viendra d’un coup, il faudra travailler, travailler et encore travailler mais l’effort sera payant et je serai là dans les périodes de découragement pour moi d’abord et ensuite pour les autres.

Le monde passe par nous, par nos corps canaux de transmissions mais surtout par nos âmes sur lesquelles nous devons désormais lever les voiles. Il est temps de revenir à nos valeurs intimes pour profiter et faire profiter les autres de l’éveil de l’Amour sous toutes ses formes. Cela pourrait paraitre utopiste et pourtant avons-nous le choix ? voulons-nous continuer à souffrir dans nos corps comme moi en ce moment ? Non car la mort ne sera pas une fin en soi si nous n’agissons pas ici et maintenant, nous recommencerons encore et encore dans les vies futures.
A nous d’agir ensemble pour le plus grand bien avec nos moyens bien plus importants que l’on peut imaginer ! Pour ma part, Je souhaite passer par les méthodes les plus douces possible, le toucher, le passage d’énergie comme le Reiki, la numérologie en conscience avec les planètes, l’étude de votre date de naissance, les ressentis sortis de notre résilience, la réflexologie plantaire, les méditations conscientes.

A travers mon histoire, je vais donc partager comment je retrouve petit à petit la vue de ma vie, par quelles méthodes et ou j’en suis actuellement.
Le chemin est dur mais l’on peut alléger son sac à dos au fur et à mesure du chemin il suffit de le vouloir et surtout de le partager pour se dire que finalement nous ne sommes pas seuls.
ET VOUS ?
Si vous êtes là à me lire ce n’est pas un hasard c’est juste une rencontre.

Lire la suite : La loi du Dharma ou but de la vie

 

Partagez cet article

Partagez cet article avec vos amis !